BIOGRAPHIE

 

Bienvenue à toutes et à tous, 

Je le sais, ça va être un peu long, mais accrochez-vous ! (Sourire)

J’ai ouvert mes grands yeux bleus pour la première fois à l’hôpital de Poissy le 28 octobre 1967.

Après un parcours scolaire un peu difficile, je me retrouve dans le bureau de la directrice en fin de 3ème avec ma mère et la fameuse question : « Que va-t-on faire de vous ? » Ha ! Question pertinente…

Après avoir refusé d’être inscrite dans une école de dactylo … oh oh oh … sous peine de fuir dans l’instant et passionnée par le dessin, je fais 3 heures de transport par jour pour me rendre dans une école de stylisme Haute Couture à Paris. Je suis la meilleure en dessin de mode et la plus nulle en moulage, mais aujourd’hui, je sais coudre à la main ! :)

Puis, me sentant un peu faible « intellectuellement », j’obtiens un BTS de tourisme quelques années plus tard, non sans mal et sans être plus intello … mais en fait, je ne suis pas une intello, plutôt une instinctive. Je n’ai jamais travaillé dans ces secteurs. J’entre par hasard à l’Institut Français du Pétrole à la direction générale comme secrétaire (on n’échappe pas à son destin). Je connais la fin de vie du bruit des retours de charriot des machines à écrire et le début des claviers d’ordinateurs et, après avoir travaillé avec plusieurs directeurs (en même temps pour certains), j’organise des séminaires jusqu’à 200 personnes … 

C’est à l’âge de 14 ans, à la mort de mon père de cœur, que j’écris mes premiers poèmes et que je découvre la littérature. Une amie bienveillante, Marta, qui se destine aux Lettres Modernes, me fait des listes de livres à lire. Sur ces listes il y a Nietzsche, que je n’ai jamais quitté, Kundera, Mishima, Zweig, Dostoïevski, Gogol, etc. Bref, elle devait bien me connaître. Par la suite, je lis de nombreux livres de psychologie, Dolto, Freud, Piaget, Anne Dufourmantelle et d’autres, très peu de romans, mais de très bons comme « En ami » de Forrest Gander ou « Les voleurs de beauté » de Pascal Bruckner, de la poésie, j’adore Paul Eluard, un peu de tout, mais je n’aurais jamais les bases de la littérature, c’est peut-être mon seul regret, je n’ai pas lu beaucoup de classiques. 

En 1996, après une grave dépression et une embolie pulmonaire, je décide de me consacrer à la peinture à l’huile.

Je fréquente pendant plusieurs années un atelier libre et expose très rapidement mes toiles sur les conseils d’un professeur. Je quitte alors mon activité professionnelle pour me consacrer au bénévolat dans l’art pendant plus de 10 ans.

En plus de peindre avec une certaine frénésie, passionnée que je suis, (450 toiles à mon actif aujourd’hui), j’expose des artistes, je codirige une école d’art de 200 élèves, j’organise des expositions médiatisées au profit d’un centre pour enfants handicapés moteurs cérébraux (un des projets est pilote en France aujourd’hui), j’apprends beaucoup. Je parraine également deux petites filles chez moi pendant 4 ans jusqu’à la naissance de mon 3ème enfant. 

Après treize ans de peinture figurative, et dans les heures qui suivent un divorce très difficile physiquement et moralement d’un mari avec qui j’ai eu quatre enfants, dont je suis très fière, je décide de me consacrer à la peinture abstraite au couteau. Nous sommes alors en 2009.

Ma première toile s’appelle « Rupture ». Ma vie bascule complètement, comme un vent de liberté, je débute alors mon chemin d’auteur. La poésie sensuelle s’empare de moi, notamment grâce aux hommes que je rencontre. Ils me permettent de me réapproprier mon corps de femme et me redonnent vie … la suite se trouve dans mes livres. 

Je défends des causes et notamment celle des femmes. Je travaille à l’idée d’un monde où les femmes seront libres et égales aux hommes en droits.

J’aide à libérer la parole de celles qui ont subi l’impensable. Je le fais à mon niveau dans mes livres. Je suis contre toute forme de domination, intellectuelle, physique et sexuelle (non consentie).

J’essaie de rassembler autour de messages porteurs d’espérance et de pragmatisme. 

Passionnée avant tout par l’humain et son fonctionnement, je m’attache à faire ressortir dans mon écriture la force des sentiments, la diversité des émotions et tout ce qui nous lie à la vie, sans tabou et dans une vision humaniste des rapports.

Parce que la vie est une grande et belle aventure, merci de partager tous ces moments avec moi.

Nathalie

Si vous souhaitez commander un livre, cliquez ici http://www.amazon.fr/Nathalie-Cougny/e/B004Z2T9P6

 

Rejoignez-moi sur Facebook pour des moments artistiques et chaleureux https://www.facebook.com/nathalie.cougny

 

Dossier de presse disponible sur demande nathalie.cougny@free.fr

 

 

Sortie nationale le 2 mars 2017 - Sudarènes Editions